Avis professionnels

Roman ados et adultes - Editions Tertium (mai 2012)

Michel Piquemal : auteur jeunesse/éditeur

Bonjour Sophie

ça y est

j'ai terminé ton ETOILE et je n'ai pas été déçu d'un bout à l'autre.
C'est fort bien écrit (sans maladresse aucune ) et fort bien mené.

Je trouve l'idée du parallélisme entre les deux mondes formidable...
Tu réussis sur ce sujet hyper difficile un sans faute ! On n'est jamais dans le glauque ni le larmoyant
et on comprend mieux quelle "guerre", car c'en est une, mènent les toubibs face à la maladie...  

et combien le mental du malade est primordial.
En un mot, bravo...


Michel.

Blog littéraire "Le journal d'un éternel ado"

Pour son premier roman, Sophie SERONIE-VIVIEN ne manque pas d’audace! Elle choisit de parler d’un sujet très délicat, la leucémie chez les enfants… Moi, je lui dis : chapeau bas! Le défi est relevé avec brio.../...

 
A 13 ans, Antoine est un garçon tout à fait ordinaire ; il va au collège, il a des amis et une famille qui l’aime. Un jour, alors qu’il est malade, il fait un drôle de rêve où il se retrouve spectateur d’une guerre qui se prépare sur l’étoile de Natan, un monde fantastique gouverné par un prince qui lui ressemble étrangement. A son réveil il apprend qu’il est atteint d’une leucémie. Accompagné de ses parents et de son médecin, il va devoir se battre contre cette maladie qui peut lui être fatale. Antoine est grand et rien ne lui est caché, il reçoit la dure réalité du haut de ses 13 ans. Ses rêves, qui vont continuer pendant chaque phase de sommeil, vont s’avérer précieux pour comprendre sa maladie, anticiper les traitements, garder de l’espoir…
 
La métaphore de la guerre sur l’étoile de Natan est très bien trouvée, tous les processus complexes de l’évolution de la maladie et des traitements proposés sont clairement expliqués dans une langue que les jeunes comprennent bien : le fantastique !
La vie d’Antoine est très touchante, ce jeune adolescent qui tombe amoureux, qui veut survivre, qui doute, qui a peur… Ce réalisme est troublant et en connaissant le sujet du roman, j’ai eu peur de ne pas arriver à la fin. Mais une fois la lecture entamée, je n’ai pas pu m’arrêter, l’auteure m’a transporté sur l’étoile de Natan… 
 
Mutation : L’étoile de Natan rentre dans mes coups de cœur car je n’aurais jamais pensé prendre autant de plaisir à lire un roman traitant de ce sujet. C’est émouvant mais porteur d’espoir. Un magnifique premier roman que je conseille aux jeunes et aux moins jeunes à partir de 14 ans.
 
Je me dois d’ajouter que tous les droits d'auteur sont reversés à la recherche en cancérologie pédiatrique. Bravo !
 
 

Revue INTER-CDI, n° 242, Mars/Avril 2013

Un très beau roman, dans lequel le parallèle entre réalité et rêve est tout de suite établi ; le récit de fantasy aide le lecteur à mieux com­prendre le développement du mal d’Antoine et les stratégies mises en oeuvre pour le com­battre. Chaque succès et chaque échec sont an­noncés par des péripéties oniriques de portée équivalente.

L’auteur, biologiste médicale spé­cialiste en cancérologie, raconte avec beaucoup de clarté et de sensibilité le combat contre cette maladie, et justifie les omissions volontaire­ment pratiquées par les médecins dans les in­formations qu’ils distillent aux patients et à leur famille, car le maintien de l’espoir, de même que l’humanité et l’optimisme du personnel médical sont indispensables pour la réussite du traitement. I. B.-A.

Comité de lecture de la médiathèque du Conseil Général des Hautes-Pyrénées

Les analogies entre les rêves et la réalité sont très bien pensées et permettent véritablement de comprendre et de visualiser les processus de la maladie et l'importance du mental par le biais d'un monde imaginaire bien construit.

Les émotions sont bien décrites et les personnages secondaires très travaillés.

C'est un roman touchant dans sa volonté de faire passer un message fort et explicite et portant sur un sujet rarement traité de cette façon. Malgré tout, à trop faire de « pédagogie », une certaine impression de lourdeur se dégage parfois.
Quelques légers soucis de forme : un mélange de plusieurs niveaux d'écriture, des explications inutiles de vocabulaire (choix est fait d'un vocabulaire soutenu, autant l'assumer) et des propos peu crédibles dans la bouche de jeunes collégiens.

Cependant, pour un premier roman, nous avons trouvé cela très maîtrisé !

Marie Mélisou, auteur jeunesse

Un roman super bien construit sur Antoine et sa famille pris dans la tourmente de ce qu'on appelle encore "une longue maladie".

Je dois dire que j'y ai tout (re)trouvé, très bien mené pour les enfants et ados qui veulent-doivent tout savoir sur ce sujet. Avec en alternance, pour s'évader avec le héros, respirer, les chapitres rêvés ; j'ai d'autant plus apprécié ce texte que j'ai moi-même écrit sur ce sujet et avec cette construction.  

Anicée Guédon, responsable rayon jeunesse chez Cultura

Une jolie découverte pour jeune lecteur et adulte. J’ai apprécié la tonalité même du roman et le tour de force de l’auteur : parler de cancer chez le jeune sans misérabilisme et en gardant un point de vue frais qui va au-delà du spectre de la maladie.
Sophie Seronie-Vivien y aborde le mal d’Antoine de front, elle arrive à intégrer au récit de nombreux termes médicaux difficiles, sans jamais rebuter le lecteur.
Le traitement d’une maladie grave chez un jeune y est détaillé sans mièvrerie mais avec praticité et optimisme. La magie du texte se situe dans l’imaginaire que se construit Antoine pour affronter le mal (les amateurs de fantasy seront ravis !).
C’est la beauté de notre force intérieure dont il est question ici, commune chez tous les hommes, enfant comme adulte, et qui fait partie intégrante de toutes guérisons. Cette construction psychique qui puise sa source dans l’amour de nos proches et un environnement favorable, qui nous aide à transcender les moments qu’on penserait insurmontables.

Une magie décuplée chez un ado de treize ans qui découvre les joies des idylles naissantes et veut rester performant au foot.

Avant tout une belle histoire sur le pouvoir de l’amour et de l’imaginaire : l’amour des parents, l’appuie des potes et les taquineries frères/sœurs, les premiers émois et l’évasion dans la rêverie. Tout ce qui fait le sel de la vie. L’essentiel.

Julien Salazar, libraire spécialisé jeunesse chez Privat (Toulouse)

Pour son premier roman, Sophie Séronie Vivien ne manque pas d’audace. Elle choisit de parler d’un sujet très délicat, la leucémie chez les enfants…

Moi je lui dis : chapeau bas ! Le défi est relevé avec brio, sans cacher la réalité de la maladie, elle l’adoucit avec des rêves métaphoriques qui expliquent le déroulement de la maladie et des traitements

La métaphore de la guerre sur l’étoile de Natan est très bien trouvée, tous les processus complexes de l’évolution de la maladie et des traitements proposés sont clairement expliqués dans une langue que les jeunes comprennent bien : le fantastique. La vie d’Antoine est très touchante, ce jeune adolescent qui tombe amoureux, qui veut survivre, qui doute, qui a peur… Ce réalisme est troublant et en connaissant le sujet du roman, j’ai eu peur de ne pas arriver à la fin. Mais une fois la lecture entamée, je n’ai pas pu m’arrêter, l’auteure m’a transporté sur l’étoile de Natan…

L’étoile de Natan rentre dans mes coups de cœur car je n’aurais jamais pensé prendre autant de plaisir à lire un roman traitant de ce sujet. C’est émouvant mais porteur d’espoir.

Un grand merci à Sophie Séronie-Vivien pour ce magnifique roman que je conseille aux jeunes et aux moins jeunes à partir de 14 ans.

Le blog littéraire québécois de Serge Léonard

"Il y a de ces livres qui s’articulent autour d’excellentes idées. Encore faut-il réussir à bien acheminer l’étincelle vers un feu de joie. C’est là le travail de l’artiste qui planche sur son oeuvre et tente de donner vie aux personnages...."

Et au total une note de 9/10.

La totalité de la chronique sur : http://www.sergeleonard.net/2012/09/17/mutation-letoile-de-natan-de-sophie-seornie-vivien/

Blog "Romans entre deux mondes"

"Ce roman est porté par une écriture simple, sur laquelle le lecteur ne bute pas. L’auteur a également tendance à reprendre des expressions familières des adolescents, qui peut accentuer la proximité d’un jeune lecteur avec le personnage. Cela peut ainsi permettre à de jeunes malades (ou bien portants) d’aborder des phénomènes très complexes et de mieux les comprendre.

 

Néanmoins, cette écriture recèle suffisamment de détails et de qualités pour être appréciée d’un adulte. En ce qui me concerne, j’ai particulièrement apprécié les descriptions de l’Etoile de Natan. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur a imagé le corps humain en le transformant en paysages, recréant tout un univers."

Pour voir toute la chronique : http://romans-entre-deux-mondes.over-blog.com/article-mutation-l-etoile-de-natan-de-sophie-seronie-vivien-la-maladie-expliquee-au-travers-d-une-epope-107992354.html
://souslefeuillage.blogspot.fr/2012/06/mutation-letoile-de-natan.html

Club de lecture Karine

"Il y a un mélange d'écriture très jeunesse qui alterne avec un vocabulaire soutenu ...

J'ai vraiment beaucoup aimé les analogies entre les rêves et la réalité. C'est extraordinairement bien pensé. Il y a surtout un beau message d'amour à travers ce roman. La certitude aussi qu'il ne faut pas renoncer mentalement face à la maladie et de garder espoir, toujours. Les émotions sont aussi très bien expliqué, comme Cloé qui doit donner un peu d'elle-même pour sauver son frère, mais qui a peur et qui a honte d'avoir peur.

Bref, un livre touchant et je lève mon chapeau à l'auteur qui en est à son premier roman !"

Voir toute la chronique : http://clubdelecture.forumactif.com/t7399-mutation-l-etoile-de-natan-de-sophie-seronie-vivien?highlight=mutation+l+etoile+de+natan  

Sous le Feuillage, blog littéraire

"Traiter la maladie sous cet aspect est absolument efficace, pertinent et n'occulte en rien la part d'émotions qui revient à l'acceptation de la maladie, à la douleur physique et à la conscience des choses.

Sur fond de combat pour la vie, Sophie Séronie-Vivien mêle habilement différents registres qui donnent une dynamique au récit. Mi science-fiction, mi-fantasy, on trouvera tous les ingrédients d'un roman dit "jeunesse" : magie, rituels, héroïsme, créatures maléfiques, suspense...

Brillante idée, puisqu'à présent, il me semble que personne n'ait franchi cette étape d'expliquer le cancer par transposition dans un monde imaginaire
 ....

Voir toute la chronique : http://souslefeuillage.blogspot.fr/2012/06/mutation-letoile-de-natan.html

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

17.04 | 00:16

Merci Lucas, cela a été rudement chouette de te rencontrer ! J'espère que Mutation te plaira aussi. Bises, Sophie.

...
13.04 | 17:44

bonjour c'est lucas bignon votre fan je vous laisse un petit mots quand je découvre votre site je m'émerveille mercie encore d'avoir créer ça
LUCAS

...
03.03 | 10:18

Et que personne n'oublie que Sophie finance avec ses droits d'auteurs la recherche contre les cancers de l'enfant, avec www.enfants-cancers-sante.fr

...
03.03 | 10:16

Il y a parfois dans la vie des rencontres qui ne sont pas seulement le fait du hasard...peut être celle ci ? En tous cas bravo pour le succès du livre

...
Vous aimez cette page